fbpx

On célèbre les 3 ans du Carnet par Amour – 2e entrevue

Voici le témoignage de Lyse


Je suis en Amour à 70 ans, moi qui pensais que c’était fini.

Bonjour à tous,

J’ai toujours aimé la psychologie, depuis l’âge de 18 ans que je chemine. J’ai toujours cherché à grandir et à m’apporter ce dont j’avais besoin pour m’épanouir. J’ai rencontré mon ami Daniel qui est devenu mon conjoint après 4 ans 1/2 de fréquentation. Nous avons vécu avant de décider de devenir parents et quand nous avons été prêts nous avons conçu le premier. Ma grossesse à très bien été. Mais pour accoucher, j’ai vécu une désillusion par une césarienne et après avoir pris un recule j’ai accepté de la vivre plutôt que d’avoir un bébé infirme ou mort. Je me serais culpabilisé.

J’avais un assez bon contrôle sur ma vie sans me rendre compte que mon EGO était très fort. Lorsque ma mère est décédée, j’avais 39 ans. Elle était un peu malade et je me disais que j’étais prête à la laisser partir… J’ai réalisé en vivant son décès que nous ne sommes jamais prêts à perdre un être important dans notre vie…. Quand les enfants ont quitté le nid pour aller aux études à l’extérieur, je les ai aidés à faire leur petit cocon.

En 2013, lorsque mon conjoint a su qu’il y avait un cancer, je me suis dit ; nous sommes en santé, on fait du sport, on s’alimente bien, il va passer au travers… Mais non, son parcours a terminé au mois de novembre 2015. Là, j’ai mangé toute une claque et plus rien n’était important. Je me suis laissais aller. Ma petite sœur me disait ; sors et inscris-toi à plein de choses. Alors, la première année je me suis inscrite au Pilates et dans un club de photo. J’allais souvent au cimetière marcher, j’écrivais et dans le creux de la vague je priais. Je me suis perdue dans le travail pendant un an. J’étais consciente que je fuyais, mais ça faisait du bien. J’ai voyagé. Ça me comblait de faire et voir autre chose que la tristesse.

J’ai été cherché de l’aide. J’ai vécu 2 sessions de personne endeuillée. J’ai fait une fin de semaine et par la suite je me suis impliqué pour en aider d’autres. Cela ne m’empêchait pas de sentir ma solitude. Puis en 2020, j’ai commencé à sentir que je Renaissais à la vie. Puis j’ai vu sur internet une certaine Ève Gauthier qui donnait une fin de semaine de « RENAÎTRE À LA VIE » renaître à soi par Amour. Alors, ça n’a pas pris de temps pour m’inscrire et m’accrocher. Enfin, je vais vraiment Renaître. Mais, la fin de semaine n’a pas eu lieu : « Déception » Alors, je me suis inscrit à son groupe « 165 jours pour renaître » renommé S’aimer, C’est S’accepter !

J’avais commencé à écrire dans un cahier, puis j’ai acheté son livre et son carnet par Amour. Je me suis aperçu que j’étais à côté de la traque pour le carnet… Je me suis aperçu à quel point l’orgueil et les résistances peuvent être forts. Pourtant, j’en serais bientôt à mon 3e carnet. Le livre « Renaître par Amour de la souffrance à l’émergence » m’a fait saisir comment l’EGO pouvait nous mener. Plus j’avais des conversations, des coachings avec Ève et plus je prenais conscience que l’EGO n’était pas seulement de l’orgueil ou de se prendre pour une autre…

Elle a pris le temps de m’écouter lors de nos rencontres et ça m’a aidé à mieux saisir l’emprise de mon ego et aussi à intégrer ses outils afin d’apprendre à me libérer et à me réaligner sur mon être. Lorsque j’ai lu les premières pages, je me suis dit « c’est tout un engagement envers soi-même ça ! », mais j’ai senti les bienfaits au fil des jours. J’ai recommencé à me prendre en main, car je m’étais laissé tomber et j’ai compris qu’il n’y avait personne d’autre que moi pour passer à l’action.

Depuis septembre 2020, j’ai rencontré une personne. Je suis en Amour à 70 ans, moi qui pensais que c’était fini. Je ne croyais pas aimer de nouveau… Je suis heureuse et épanouie, comme c’est bon de partager ses joies et ses peines avec une personne qui est capable d’écouter. J’aide 2 personnes présentement et je leur ai suggéré de s’offrir le carnet et le livre, car cela nourrit le corps, le cœur et l’âme. Ça nous donne aussi une discipline de vie… Lorsque je suis face à un mur, je ne vois pas ce qui se passe autour de moi, car j’ai le nez collé sur le problème et c’est là qui est important d’aller chercher une tierce personne, pour nous aider à voir clair dans notre situation.

Merci, Ève 

Lyse


Lien pour l’extrait gratuit du carnet : https://www.evegauthier.com/promo-carnet/

Lien pour l’extrait gratuit du livre : https://www.evegauthier.com/chapitre-gratuit/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page